Le dieu Amon-Râ

AMON-RÂ

de lecture - mots

Vous souhaitez en savoir plus sur Amon-Râ ? Vous voulez découvrir les mythes qui l'entourent ? Ou encore, connaître plus en profondeur les deux divinités qui le composent ?

Alors vous êtes au bon endroit ! Notre équipe de passionnés de mythologie égyptienne est là pour répondre à toutes vos questions. 

Amon-Râ est l'association des deux divinités les plus importantes du panthéon égyptien : les dieux Amon et Râ. Créateur de l'Univers, du Cosmos et de la Terre selon les Égyptiens, Amon-Râ est une figure emblématique de l'Égypte Antique.

Dans cet article, vous découvrirez : 

  • Le mythe du dieu Amon-Râ
  • Le rôle du dieu Amon dans l’Égypte Antique
  • Le dieu Râ et les légendes qui l’entourent

Le mythe d'Amon-Râ n'aura bientôt plus aucun secret pour vous. 

Je vous invite maintenant à vous plonger dans ce fabuleux récit !

1) Qui est Amon-Râ ?

Amon-Râ est l’une des divinités les plus populaires de l’Égypte Antique. Ce dieu hors du commun est l’association d’Amon (le dieu invisible de la création de la vie) et de Râ (le dieu faucon de la création des étoiles et de la Terre), les deux des divinités les plus importantes du panthéon égyptien.

La forme originelle d’Amon-Râ est Amon. Cependant, lorsque la popularité de ce dernier atteint son paroxysme, les pouvoirs et attributs d'Amon se confondent avec ceux du dieu au disque solaire Râ.

Amon-Râ devient alors le créateur de tout ce qui existe : il est le créateur de la vie (par les attributs d'Amon) et le créateur de l'univers (par les attributs de Râ).

Dieu Amon-RâÀ gauche, Amon et à droite, Râ. L'association de ces deux divinités donne Amon-Râ. À noter que les représentations d'Amon-Râ prennent la forme du dieu Râ. Amon-Râ a donc une tête de faucon.

Selon la mythologie égyptienne, Amon-Râ s'est auto-créé pour ensuite donner naissance à la vie et à l'univers. Toujours selon la mythologie égyptienne, au commencement de notre ère, il n’existait qu’un vaste océan infini ainsi que les ténèbres originelles. En répondant spontanément à l’appel de la vie, Amon-Râ jaillit de l’océan et débuta sa lourde tâche de créateur. C'est lui qui est à l’origine de l’Univers, du Cosmos et de la Terre.

Le culte d’Amon-Râ est présent dans toute l’Égypte. Son temple principal est celui de Karnak, le lieu de culte le plus riche du pays. Par sa popularité et son statut de roi des dieux, de nombreux pharaons en firent leur symbole et se placèrent sous sa protection.

Temple de KarnakLe temple de Karnak, classé au patrimoine mondiale de l'UNESCO depuis 1979.

2) Le dieu Amon 

Dans cette partie, nous allons vous parler d’Amon lorsqu’il n’est pas sous sa forme d’Amon-Râ. Dans l’Égypte Antique, Amon est un dieu incontournable et est au cœur de la vie des habitants du pays du Nil. Les cultes qui lui sont attribués sont omniprésents dans toutes les régions d’Égypte : il demeure le dieu des dieux, le père fondateur de la vie.

A) Présentation d’Amon, le dieu de l’invisible

Amon (traduisible littéralement par « Le Caché ») n’est pas vraiment représentable au sens propre du terme étant donné qu’il est invisible. Cependant, de nombreuses fresques murales le représentent par défaut avec une apparence de pharaon coiffé d’une couronne composée de deux longues plumes d’oie ou du pschent, la coiffe sacrée des pharaons.

Ces plumes d’oie font référence à l’animal en lequel Amon s’est transformé pour donner la vie : les hommes proviennent de l’œuf qu’il a pondu sous cette forme et qu’il a ensuite couvé pour donner naissance à l’humanité.

Le culte d’Amon prend de l’importance sous la IXème dynastie de pharaons originaire de Thèbes où Amon devient leur dieu principal. Son culte va prendre une dimension nationale sous la XIème puis la XIIème dynastie avec l’accession au pouvoir des pharaons de Thèbes ainsi qu’avec l’ascension de la dynastie des Amenemhat (signifiant littéralement « sous la responsabilité d’Amon ») vers les hautes sphères du pouvoir.

Amon devient alors le dieu le plus important de l’Égypte Antique et est même baptisé le « seigneur des trônes du double pays » (en référence aux deux régions que sont la Haute et Basse-Égypte).

B) Amon et l’hérésie d’Akhenaton 

Amon a su traverser les âges sans ne jamais se faire oublier, ce qui n’était pas gagné sous « l’hérésie d’Akhenaton ». La période hérétique d’Akhenaton est un sombre passage de l’histoire du culte d’Amon, et nous allons vous la conter de ce pas.

Akhenaton, né sous le nom d’Aménophis IV, un nom rendant hommage à Amon, est le fils d’Aménophis III (un important pharaon du XIVème siècle avant J.-C.). Lorsqu’il succède à son père et accède au pouvoir, le jeune Aménophis IV souhaite réformer et moderniser l’Égypte et tout particulièrement sa religion.

AkhenatonStatue d'Akhenaton, qui a régné de 1355 à 1338 avant J-C.

Lors de son accession sur le trône d’Égypte, il découvre un clergé d’Amon corrompu et avide de pouvoir ainsi que de richesse. Les offrandes des prêcheurs destinées au dieu ne servent qu’à entretenir les goûts de luxe et les grandes fêtes alcoolisés des prêtres. Ces derniers assurent leur emprise sur la population en instaurant un climat de peur et de terreur divine basée sur la superstition.

Aménophis IV ordonne d’abandonner Amon ainsi que tous les autres dieux qu'il pense souillés par les vices de son époque. Il décide de se placer sous la protection d’un dieu unique et c’est ainsi que débute le culte monothéiste d’Aton (le dieu de la chaleur, la personnification du Soleil). Aménophis devient alors Akhenaton (en changeant son nom en référence à Aton).

Durant le règne d’Akhenaton, tous les cultes différents de celui d’Aton sont formellement interdits. De nombreux temples sont fermés et les statues à l’effigie des autres divinités sont détruites. Cela lui vaudra plus tard le surnom de « roi hérétique » et ses successeurs chercheront à effacer sa mémoire à jamais de l’histoire égyptienne.

Colliers égyptiens

C) Alexandre le Grand, « fils d’Amon »

Amon est un dieu qui a grandement marqué l’histoire par son association à d’importants personnages historiques tel qu’Alexandre le Grand. Nous allons maintenant vous raconter le lien qui les unit…

Alexandre le Grand est un personnage incontournable de l’Antiquité. Son nom est gravé dans l’histoire pour ses conquêtes au Moyen-Orient et en Asie ainsi que pour l’immense empire qu’il a bâti. Alexandre le Grand est souvent comparé à Achille (un héros grec ayant brillé lors de la guerre de Troie) par leur autorité et leurs facultés de guerriers qu’ils partagent.

Alexandre est le fils de Philippe II roi de Macédoine. Il s’est déjà illustré dans l’armée de son père en tant que commandant de la cavalerie. Alexandre rencontre son premier grand succès à Thèbes en terrassant le « Bataillon sacré » (une unité d’élite de l’armée thébaine).

À la suite de la mort de Philippe II, Alexandre hérite du titre de roi ainsi que de la puissante armée de son père. Il se lance alors à la conquête de l’Empire perse, ennemie de longue date des Macédoniens.

Alexandre le Grand et BucéphaleReprésentation murale d'Alexandre le Grand et de son cheval Bucéphale.

Après avoir créé une coalition avec de nombreuses cités grecques et réussi l’exploit de faire passer son armée composée de plus de 35 000 soldats par l’Hellespont (un détroit qui sépare la Grèce de la Perse), Alexandre peut enfin assouvir sa soif de conquête.

Afin de conquérir l’immense Empire perse, Alexandre va procéder de façon méthodique. Dans un premier temps, son but est de s’octroyer toute la côte ouest de l’empire qui relie la Perse à la mer Méditerranée. Ainsi, les Perses ne pourront plus s’approvisionner ni faire venir de renforts de côté-là de leur territoire.

En longeant les côtes perses, Alexandre rencontre rapidement les armées de ses opposants qui viennent freiner son avancé. Mais son armée écrase tout sur son passage notamment à la bataille du Granique où Alexandre défait une coalition composée de nombreux gouverneurs perses. 

Il se rend ensuite jusqu’à Isos, le fief de l’empereur perse nommé Darius III. Après de nombreux jours de combat, il réussit à s’emparer de la ville où il capture la famille impériale. Malheureusement pour Alexandre, Darius réussit à s’échapper. Néanmoins, voilà qu’Alexandre détient maintenant un moyen de pression de taille contre l’empereur. Son périple se poursuit en Égypte, dernière façade maritime de l’Empire perse.

Carte conquête Alexandre le GrandAlexandre est accueilli par le peuple égyptien comme le libérateur de l’oppression perse. Sa popularité est telle qu’il devient très influent et gagne rapidement la confiance des hautes sphères du pouvoir égyptien. 

Il se rend à l’oasis de Siwa pour y rencontrer l’oracle d’Amon. Celui-ci apprend à Alexandre qu'il est le fils d'Amon, le dieu des dieux égyptiens.

Alexandre est alors proclamé « fils d’Amon » héritier légitime du trône d’Égypte. Son ascendance lui octroie non seulement le pouvoir sur l'Égypte mais aussi le statut de pharaon. Pour les Égyptiens, son arrivée résulte de la volonté des dieux et nul ne peut contester son règne. Il est alors officiellement couronné à Memphis (capitale de la Basse-Égypte) dans le temple de Ptah.

Le passage d’Alexandre le Grand en Égypte n’est pas passé inaperçu : il a modernisé le pays et y a apporté son savoir sur le plan militaire et technologique. Il y construit d’ailleurs l’une des villes les plus connues de l’Antiquité : Alexandrie.

La conquête de l’Égypte fut facile et rapide. Cela permit à Alexandre de faire le plein de troupe et de peaufiner sa stratégie. Son armée n’a alors jamais été aussi puissante : il est prêt à repartir pour renverser Darius III et continuer sa conquête de l’Orient.

Après de nombreuses tentatives de négociations échouées par Darius III pour faire cesser le conflit et récupérer sa famille, voilà que les armées des deux rivaux se font face pour une ultime bataille : la bataille de Gaugamèles.

Darius III roi perseSur cette représentation murale : Darius III, roi Perse de 336 à 330 avant J.-C.

La bataille de Gaugamèles se solde par la victoire écrasante des troupes macédoniennes et marque la fin de l’Empire perse.

Darius III meurt finalement assassiné par ses propres généraux qui cherchèrent à gagner les faveurs d’Alexandre lorsque sa victoire devint inéluctable.

Alexandre le Grand, « fils d’Amon » et pharaon d’Égypte, se proclame ensuite roi d’Asie.

3) Râ, le dieu Soleil

Maintenant que nous en savons plus sur qui était Amon, nous vous proposons de découvrir les mythes qui entourent Râ afin de comprendre pourquoi ces deux divinités ont fusionné pour former Amon-Râ.

A) Présentation de Râ

, tout comme Amon, est un des dieux les plus influents du panthéon égyptien. Dieu du soleil, il est le dieu ayant créé tout ce qui est minéral (contrairement à Amon qui a créé tout ce qui est végétal et animal). 

Il est le plus souvent représenté avec une tête de faucon coiffé d’un disque solaire entouré d'un serpent (le cobra Uræus). Le culte de Râ est très présent dans l’Égypte antique. Il existe de nombreux temples à l’effigie du dieu et une ville entière c’est même placée sous sa protection : c’est la ville d’Héliopolis.

Héliopolis ville égyptienneLa ville d'Héliopolis, située dans le delta du Nil, son nom signifie littéralement « la ville Soleil » en ancien égyptien.

Dans la mythologie égyptienne, Râ est le père de Geb et de Nout qui donnèrent naissance à quatre célèbres divinités égyptiennes : Seth, Osiris, Nephtys et Isis. Par la suite, Osiris épousera sa sœur Isis et Seth prendra pour femme Nephtys.

Râ plaça à la tête de l’Égypte Osiris, considéré par tous comme l’être parfait. Osiris, le premier pharaon d’Égypte, gouverna le pays d’une main de maître. Il était juste, bon et faisait régner la justice dans toute la Haute et Basse Égypte.

Malheureusement, toute bonne chose à une fin : son frère Seth, jaloux de l’influence et du charisme d’Osiris, l’assassinat puis le découpa en 14 morceaux distincts avant de s’emparer du trône.

Seth à présent roi d’Égypte, le pays du Nil connu la période la plus sombre de son histoire. Il fit connaître aux Égyptiens la terreur, la famine et la guerre. Sous son règne, les hommes violèrent les 42 règles suprêmes dictées par Maât, la déesse de la justice.

Pour punir les hommes de cet affront envers les dieux, Râ décida d’envoyer sur Terre Sekhmet (la déesse lionne égyptienne).

Cette déesse est la forme animale de l’œil gauche de Râ. Selon la légende, l’œil de Râ sorti de son orbite pour se transformer en Sekhmet, une redoutable arme de destruction. Sa mission était d’éradiquer tous les hommes qui n’ont su respecter les règles de Maât et d’ainsi montrer la toute-puissance de Râ sur Terre.

Sekhmet la déesse lionneLa déesse Sekhmet est la personnification de l'œil de Râ. Commençant sa mission d'extermination sans zèle, Sekhmet finira par prendre sa mission très (trop !) à cœur.

Sekhmet va rapidement prendre gout à la destruction de l'humanité et ne sera plus qu’un monstre avide de sang et de destruction. 

C’est alors que Râ, en observant le carnage se déroulant sur Terre, décida de mettre un terme à ce génocide. Il ne souhaitait finalement plus éradiquer ceux qu'il avait créés avec amour. Il rappela alors Sekhmet vers les cieux : l’humanité était certes affaiblie, mais elle était sauvée !

B) La légende de Râ contre le maléfique Apophis

Selon la mythologie égyptienne, c’est Râ qui régit les saisons, les années, les mois et les heures à bord de sa barque solaire. Le jour, il parcourt le monde des vivants afin d’illuminer la Terre de sa lumière. La nuit, il accompagne les défunts vers le royaume des morts. Ainsi, il donne une explication à la raison pour laquelle le Soleil disparaît au crépuscule et réapparaît à l'aube.

Si sa mission le jour peut paraître comme une formalité pour un dieu de son envergure, sa tâche dans le royaume des ténèbres est d’une toute autre nature.

Lors de son périple dans les bas-fonds du monde des morts, de nombreuses créatures toutes plus maléfiques les unes que les autres cherchent à manger le dieu Soleil.

Une de ces créatures est tout particulièrement crainte par Râ : Apophis, le redoutable serpent géant. Apophis est la créature la plus dangereuse de la mythologie égyptienne et est la véritable incarnation du mal. Son but n’est autre que de dévorer Râ afin que les ténèbres envahissent le monde des vivants à jamais.

Apophis, le serpent géant Le serpent géant Apophis, principal ennemi de Râ lors de son périple dans le royaume de morts à bord de la barque solaire.

Dans son expédition, Râ peut tout de même compter sur plusieurs divinités afin d’assurer sa protection. Son équipe n’est pas des moindres et est composée d'autres dieux égyptiens :

  • Seth (le dieu du Chaos repenti), chargé d’affronter et de repousser Apophis en personne.
  • Isis (la déesse de la magie), qui grâce à ses pouvoirs peut repousser les hordes d’ennemis faibles.
  • Sobek (le dieu crocodile de la force), qui par ses crocs de crocodile peut percer l'estomac d'Apophis pour récupérer Râ si ce dernier est avalé par le serpent géant.
  • Thot (le dieu du savoir), qui élabore chaque nuit un nouveau plan pour surprendre Apophis.
  • Maât (la déesse de la justice), qui possède des pouvoirs de guérison indispensables au reste de l'équipe.

C’est ainsi que le cycle perpétuel des journées est assuré. La mission de Râ est donc éternelle. 

Amon-Râ, un dieu gravé dans notre histoire à jamais !

À présent vous savez tout ce qu'il faut savoir sur le dieu des dieux égyptiens. Vous êtes désormais en mesure d'expliquer

  • Qui est ce dieu incontournable de la mythologie égyptienne
  • Quel a été le rôle d’Amon, le dieu de l’invisible, au cours de l'histoire
  • Quelles sont les légendes qui entourent Râ, le dieu Soleil

Ce récit terminé, si vous aussi vous trouvez que l'Égypte antique est une ère formidable et majesteuse : vous devez absolument visiter nos collections égyptiennes !!!

Nous vous invitons à faire perdurez ce mythe et à consulter notre large collection de colliers, bagues et bracelets égyptiens expertement inspirés des légendes du pays des pharaons !

Découvrez notre collection de bagues égyptiennes en cliquant simplement sur l'image ci-dessous.

Bagues égyptiennes


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.