Aton, le dieu d'Akhenaton

LE DIEU ATON

de lecture - mots

Vous voulez savoir qui est Aton, le dieu représentant le Soleil dans la civilisation égyptienne ? Vous voulez savoir comment Aton est presque devenu le dieu unique de l’Égypte pendant le règne d’un pharaon hérétique ?

Passionnée par l’Égypte antique, notre équipe vous a préparé un article qui répond à ces questions qui sera clair, exhaustif et précis tout en restant focalisé sur l’essentiel !

Aton est le dieu disque solaire de l’Égypte antique : il est l’incarnation du Soleil. Aton apparaît dès le 25ème Siècle avant J.-C. en tant que dieu majeur de l’Égypte. Cependant, c’est au 15ème siècle avant J.-C. qu’Aton entrera réellement dans la postériorité en devenant le dieu unique de l’Égypte pendant tout le règne d’Akhenaton, le pharaon dit « hérétique ».

Dans cet article, vous découvrirez :

  • La place du dieu solaire Aton dans la mythologie égyptienne
  • L’histoire du « Culte d’Aton » prôné par le pharaon Akhenaton (qui instaurera progressivement le remplacement de tous les dieux par l’unique et tout-puissant Aton)
  • Le grand problème que pose Aton quand il devient le dieu unique de l’Égypte : la fin du mythe de « la pesée de cœur »

À la fin de cet article, vous saurez donc tout du dieu Aton et surtout d’une des plus passionnantes ères de l’Égypte : l’époque du culte d’Aton.

Commençons tout de suite par présenter qui est Aton selon la mythologie égyptienne.

1) Le dieu disque solaire dans la mythologie égyptienne

Aton, le dieu disque solaire est la personnification du Soleil. Aton tire son nom de mot égyptien « yati » signifiant « être loin » (ce qui désigne évidement le Soleil !).

Visiblement conscients que le Soleil est vital pour la vie, les anciens Égyptiens en loué très tôt dans leur histoire le disque solaire à bras multiples appelé Aton (dès l’an 2500 avant J.-C. d’après le « Texte des Pyramides »).

Aton est représenté comme une sphère rayonnante possédant de longues mains avec lequel il baigne le monde de sa lumière, condition nécessaire à la vie végétale, animale et humaine. On peut d’ailleurs remarquer que sur certaines représentations, le dieu disque solaire possède des mains qui tiennent la croix égyptienne « ânkh » (le symbole égyptien de la vie) qui semble tendue à la Terre pour lui apporter nourriture et fertilité.

Aton le dieu disque solaire

Aton est progressivement associé aux pharaons d’Égypte. En effet, en tant qu’êtres dirigeants suprêmes, les pharaons sont considérés comme les êtres se rapprochant plus des dieux. Subséquemment, au cours de l’histoire de l’Égypte, on voit apparaître de plus en plus de liens entre Aton et les rois d’Égypte. D’après les anciennes légendes égyptiennes, c’est le pharaon qui contrôle le Soleil : c’est le pharaon qui ordonne au Soleil de se lever et de se coucher aux mêmes heures que lui.

Mais si Aton est aussi célèbre dans notre société moderne, c’est parce qu’Aton est devenu le seul et unique dieu de l’Égypte ancienne pendant une petite période de l’histoire : celle de l’hérésie d’Akhenaton.

Bague pharaon

2) Le Culte d’Aton

Vous avez maintenant un aperçu de la divinité incarnant le Soleil. Maintenant, découvrons l’histoire de l’instauration du culte qui a placé ce dernier dans une position de dieu unique.

A) Les dieux Aton et Amon

Pour comprendre comment Aton est devenu le dieu unique de l’Égypte, il faut comprendre l’histoire du dieu presque « tout-puissant » qu’il a remplacé : le dieu Amon.

Amon est initialement le dieu de la création de la vie. Selon la mythologie égyptienne, il n’y avait que les Ténèbres originels et l’Océan originel. Par les contacts répétés entre les Ténèbres et l’Océan naquit Atoum, le dieu représentant le souffle de la vie. Aussitôt, répondant à l’appel de la vie, l’appel d’Atoum, les deux dieux Râ et Amon naquirent par leur volonté propre :

  • Le dieu-Soleil faucon crée la Terre, les étoiles et l’univers en mêlant harmonieusement les Ténèbres originels et l’Océan originel. C’est donc lui qui crée le Soleil Aton qu’il place ensuite telle une couronne sur sa tête pour illuminer l’univers n’ayant connu jusqu’alors que les Ténèbres.
  • Le dieu Amon crée la vie en se changeant en oie pour pondre un œuf puis en se changeant en serpent pour couver et féconder cet œuf créant ainsi les premières formes de vies animales, végétales et humaines.

Lors du nouvel empire égyptien (période allant de 1500 à 1000 avant J.-C.), le dieu Amon va prendre de plus en plus d’importance dans les croyances égyptiennes. Amon va progressivement être connu sous sa forme d’Amon-Râ, c’est-à-dire une forme sous laquelle il ne fait plus qu’un avec le dieu-Soleil faucon Râ (et sous laquelle il est donc responsable de la création de l’univers en plus de la création de la vie).

Sekhmet, Râ et Hathor

Sur ces trois représentations de, respectivement, Sekhmet, Râ et Hathor, vous pouvez observer Aton sur la tête de ces derniers. Vous remarquerez qu’ici Aton n’a plus ses mains servant à porter sa lumière à la terre : à la place Aton est entouré de la cobra femelle Uraeus, la gardienne des principaux dieux égyptiens.

C’est sous le règne du grand père et du père d’Akhenaton (respectivement que Thoutmôsis IV et Amenhotep III) qu’Amon va devenir un dieu vraiment plus important que tous les autres. Pour autant, l’Égypte ne bascule pas dans une forme de religion monothéiste puisque malgré son importance, Amon ne remplace pas pour autant les autres dieux et déesses (Anubis reste le dieu de la mort, Thot reste le dieu du savoir, Bastet reste la déesse des femmes et de la joie, Bès reste le dieu nain du foyer… ).

B) La création du culte d’Aton par Akhenaton

Dès le début de son règne, en 1355 avant J.-C., Akhenaton, fils d’Amenhotep III, va être très vite touché par la figure divine d’Aton. Il va vouloir en faire un dieu « au-dessus des autres dieux ». Aujourd’hui, on ne connaît toujours pas les raisons exactes qui ont poussées Akhenaton à choisir le dieu disque solaire comme seul dieu existant. La théorie la plus probable est qu’il aurait eu des visions d’Aton dans le désert qu’il aurait voulu partager avec tous son peuple.

Buste Akhenaton

Buste du « pharaon hérétique » Akhenaton, Musée égyptien du Caire.

I) Le contexte de la promulgation du « Culte d’Aton »

Au début du règne d’Akhenaton, l’Égypte est devenue un grand empire qui s’est étendu au-delà de ses frontières : une large partie de la Turquie vers le sud et une large partie du Soudan vers le Nord ont été annexées. De plus, de nombreuses alliances de protection conclues avec les pays voisins permettent à l’Égypte de percevoir de nombreux tributs. De fait, Akhenaton disposera de beaucoup de ressources financières et humaines au début de son règne.

sphinx Akhenaton

Akhenaton représenté comme un sphinx (c’est-à-dire une créature mi-lion, mi-pharaon) faire une offrande à Aton (dont on peut voir les mains au bout de ses rayons solaires).

II) L’instauration du culte d’Aton

Lorsqu’il monte sur le trône après la mort de son père Aménophis III, Akhenaton (encore connu sous le nom de Aménophis IV) va entamer plusieurs réformes pour donner à Aton une place prééminente dans le panthéon égyptien :

  • Akhenaton commence par attribuer à Aton tous les rôles religieux que joue Amon sous sa forme Amon-Râ. Aton devient donc le dieu ayant créé l’univers (s’appropriant ainsi les caractéristiques de Râ) et la vie (s’appropriant ainsi les caractéristiques d’Amon). Les autres dieux égyptiens sont malgré tout tolérés en début de son règne (ils seront considérés comme des serviteurs d’Aton mais seront cependant de plus en plus bannis et interdits au fil des années du règne d’Akhenaton).
  • Akhenaton dissout le clergé d’Amon, organisation pourtant très puissante à l’époque. Cette dissolution lui permettra par la même occasion de récupérer les nombreuses richesses détenues par ce clergé très populaire auprès du peuple.
  • Akhenaton, jusqu’alors nommé Amenhotep IV, choisit son nouveau nom en référence avec Aton. Il choisit le nom « Akhenaton » signifiant « l’éclat d’Aton » en ancien égyptien.
  • Akhenaton essaye d’effacer toutes traces des liens ayant existés entre les pharaons et le dieu Amon. Pour cela, Akhenaton fera marteler les noms des pharaons qui contiennent une référence à Amon en eux de tous les mémoriaux et tombeaux d’Égypte. Akhenaton n’hésitera pas à faire marteler les noms de son propre père Aménophis III dont la base « Amon-ophis III » est dérivée de l’ancien dieu central du panthéon égyptien.
  • Akhenaton construira en l’honneur de la divinité égyptienne solaire la cité d’Amarna dans le désert lors de la quatrième année de son règne. Cette vaste cité qui concentrera pendant 3 ans toutes les ressources de la Haute et de la Basse Égypte. Elle sera terminée en 1362 avant J.-C. (son chantier ayant duré 3 ans et ayant commencé en 1359 avant J.-C). Le résultat final sera impressionnant : la grande cité riche en palais et en temples s’étalera au milieu du désert sur douze kilomètres de long et trois de large.

Suite à ces mesures, le cercle rapproché du pharaon sera entièrement disposé à se convertir aux croyances prônées par Akhenaton mais le peuple beaucoup moins…

Effectivement, Aton ne sera pas totalement accepté par le peuple à cause de la brutalité du changement qu’implique l’instauration d’un dieu unique. Malgré la similitude des deux panthéons égyptiens possédant « Amon en leur centre » ou « Aton en leur centre », le panthéon égyptien d’Amon laisse de la place pour les autres dieux là où celui d’Aton n’en laisse aucune. C’est probablement cette mise sur le côté trop rapide de dieux pourtant populaires chez les anciens Égyptiens qui a provoqué un fort rejet de ce qui aurait pu devenir la première religion monothéiste de l’histoire.

Néfertiti et Akhenaton

Akhenaton, son épouse (la célèbre Néfertiti) et leurs enfants rendant hommage à Aton.

III) La fin de l’« Hérésie d’Akhenaton »

Au milieu de son règne, Akhenaton aura beaucoup moins de marge de manœuvre qu’au début. Pour cause, Akhenaton a refusé d’envoyer l’armée égyptienne pour défendre les États anciennement annexés par l’Égypte attaqués par les envahisseurs asiatiques Hittites. Ainsi, la protection de l’Égypte n’étant plus accordée, les tributs ne sont plus payés : les caisses royales se retrouvent vite vides.

En plus, de ces instabilités provoquées par un État en faillite, un autre problème va rapidement éclater : les prêtres d’Amon déchus vont comploter dans toute l’Égypte pour freiner l’avancée du culte d’Aton.

De la sorte, Akhenaton n’aura pas le temps d’instaurer une croyance durable en la divinité solaire. Au final, à la mort d’Akhenaton ayant régné sur l’Égypte pendant 18 ans, Aton va vite redevenir un dieu parmi les autres. C’est donc la fin de la première religion monothéiste de l’histoire.

Plus tard, le fils d’Akhenaton, le pharaon Toutânkhamon mettra fin à cette période dite d’« hérésie » en renouant avec Amon pour se réconcilier avec l’influent clergé du dieu.

Né sous le nom de « Toutânkhaton », ce dernier prendra le chemin inverse d’Akhenaton : il changera de nom pour montrer sa préférence pour le culte d’Amon sur le culte d’Aton.

Encore plus tard, Sethi I et Ramsès II détruiront la cité d’Amarna et effaceront toute trace d’Aton en tant que dieu unique pour raffermir leur pouvoir et montrer la supériorité d’Amon sur Aton. Ils démantèleront pierre par pierre la ville d’Akhenaton et effaceront partout l’histoire d’un Aton dieu unique et de celui qui se considérait comme son émissaire sur Terre.

La ville d'Amarna

Une colonne et demie et quelques vestiges de murs : c’est tout ce qu’il reste d’Amarna après les démantèlements successifs organisés par Séthi I et son fils Ramsès II. Funeste sort pour la ville d’Amarna, la vaste et luxueuse cité qu’Akhenaton voulait ériger en tant que nouvelle capitale de l’Égypte.

Tableaux de l'Égypte antique

3) Le problème de « la vie après la mort » avec le dieu Aton

Une partie du rejet et de la non-acceptation d’Aton par tous les Égyptiens vient de l’incertitude quant à ce qu’il de la vie après la mort dans une religion où Aton est tout-puissant.

En effet, la mort et ses rituels étant très codifiés chez les anciens Égyptiens :

  • Après la mort d’un Égyptien, son âme est séparée de son corps et se dirige vers l’au-delà.
  • L’âme doit alors parcourir le désert du monde des morts (le Douât) pour atteindre Anubis (le dieu de la mort), Osiris (le juge des morts) et Thot (le dieu du savoir).
  • Arrivée auprès d’Anubis et d’Osiris, l’âme est jugée lors du jugement de « La Pesée du Cœur ». Alourdie par tout crime commis et allégée par toute bonne action, l’âme est mise sur une balance en contrepoids d’une plume de la déesse de la justice Maât (une plume ne pesant presque rien).
  • C’est alors que selon l’inclinaison de la balance l’âme peut alors connaître deux sorts parfaitement opposés. Si l’âme est « innocente », la balance sera équilibrée, elle pourra alors aller au paradis égyptien (l’Au-Delà). Mais si l’âme est « coupable », l’âme sera plus lourde que la plume, elle sera alors impitoyablement dévorée par la déesse dévoreuse d’âme Âmmout, la condamnant à des tourments éternels dans les Enfers égyptiens.

La pesée du coeur

En résumé, lors de La Pesée du Cœur, Anubis pèse l’âme, Thot (le dieu-ibis) prends des notes de la pesée et Osiris surveille Anubis et Thot pour que aucune erreur ne soit commise. Âmmout, elle, se prépare à manger toute âme assez pècheresse pour incliner la balance de son côté.

Ainsi, on peut facilement comprendre que la société antique égyptienne est structurée par la promesse d’un avenir heureux après la mort pour les justes (et la promesse d’une damnation éternelle pour les truands !).

Or, sous le règne d’Akhenaton imposant les croyances d’Aton, il n’existe que le néant après la mort, les âmes disparaissent simplement en étant rappelés au dieu suprême pour fusionner avec lui pour l’éternité. Bandits et hommes ayant travaillés dans le respect des lois sont donc logés à la même enseigne à leurs morts. Cette incohérence posera un grand problème d’équité au peuple que les prêtres d’Aton nouvellement formés n’arriveront jamais à justifier ou à faire accepter.

Réveillez la mémoire d’Aton (et d’Akhenaton) !

Vous savez désormais tout ce qu’il faut savoir sur le dieu disque solaire. Vous aurez probablement remarqué qu’une bonne partie de cet article était consacrée à l’histoire d’Akhenaton et de son culte d’Aton. Mais « c’était pour la bonne cause » car seule la totale compréhension de cette période vous permet de savoir en quoi la place occupée par Aton est si inhabituelle dans l’Égypte des pharaons (où a toujours perduré une grande religion polythéiste).

La mythologie égyptienne est quelque chose qui vous intéresse et vous enflamme ? Si la réponse est oui, sachez qu’Ancienne Égypte propose à ses lecteurs de nombreux T-shirts, colliers, bracelets et bagues portant le souvenir de l’Égypte antique !

Si vous voulez découvrir nos colliers égyptiens, vous pouvez bien évidemment cliquer sur l’image ci-dessous pour y accéder. 🧭

Colliers dieux égyptiens

Comme toujours, nous vous recommandons, nos deux articles les plus en lien avec celui-ci :

- Notre article sur Râ, le dieu-soleil faucon

- Notre article sur Anubis, le dieu de la mort


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.