Le dieu Amon

LE DIEU AMON

de lecture - mots

Vous souhaitez en savoir plus sur Amon ? Vous voulez découvrir les mythes qui l’entourent ? Ou encore savoir comment ce dieu a influencé le cours de l’histoire ?

En tant que passionnés de l’Égypte antique, nous sommes là pour répondre à toutes vos questions !

Créateur de la terre et à l’origine de tous les dieux, Amon est une divinité incontournable de la mythologie égyptienne. Dieu à la fois adoré et controversé selon les époques, Amon est présent dans de nombreux mythes égyptiens.

Dans cet article, vous découvrirez :

  • Le mythe du dieu Amon 
  • L'oubli total d'Amon lors de l’hérésie d’Akhenaton
  • L’importance d'Amon dans la conquête de l’Égypte par Alexandre le Grand

Le mythe du dieu Amon n’aura bientôt plus aucun secret pour vous.

Je vous invite à présent à nous suivre dans ce fabuleux récit !

1) Le dieu Amon

A) Qui est Amon ?

Amon est une divinité essentielle du panthéon égyptien et est considéré comme le dieu des dieux. Selon les textes anciens égyptiens, c’est lui qui est à l’origine du monde et de la création de la vie. Au commencement, il n’existait qu’un océan infini et les profondeurs des ténèbres originels. De ces deux éléments jaillit alors Amon, répondant spontanément à l’appel de la vie.

océan originel égyptienAvant Amon, il n'existait qu'un vaste océan vide selon les Égyptiens.

Afin de créer la vie, Amon prit d’abord la forme d’une oie afin de pondre l’œuf primordial à l’origine de la vie. Il se transforma ensuite en serpent ce qui lui permit de couver cet œuf et donc de donner naissance aux hommes, aux animaux et à toutes les formes de vie présentes dans nature que nous connaissons aujourd’hui.

Amon se traduit littéralement par « le Caché » car il n’est pas représentable. De ce fait, les représentations antiques lui donnent comme aspect par défaut : celui d’un pharaon coiffé d’une couronne composée de deux hautes plumes verticales. Ces plumes rappelent l’oie en laquelle Amon s'est transformé pour donner naissance à l’humanité. Il peut aussi être reconnaissable à sa peau de couleur bleue en référence au lapis-lazuli, une pierre sacrée au temps des pharaons.

Amon est associé à de multiples représentations d’animaux. Comme nous avons pu le voir, lors de la création du monde, il prit la forme d’une oie et d’un serpent ce qui fait de ces deux animaux ceux qui le représentent par défaut. Néanmoins, Amon est aussi très souvent représenté sous l’allure d’un bélier. Le bélier lui est associé de par sa symbolique d'animal protecteur et chef de son troupeau.

AmonCi-dessus Amon coiffé de sa couronne aux deux plumes d'oie (les plus attentifs remarqueront qu'Amon n'est pas ici représenté avec sa couleur de peau bleu comme évoqué précédemment).

Le culte d’Amon est très présent dans l’Égypte antique. Il prend de l’importance sous la IXème dynastie de pharaon originaire de Thèbes et devient dans cette région la divinité protectrice des pharaons par excellence.

Mais c’est réellement sous la XIème et la XIIème dynastie des pharaons que le culte d'Amon va prendre une dimension nationale. Avec l’ascension des rois de Thèbes vers les hautes sphères du pouvoir ainsi que l’accession au trône des Amenemhat (traduisible littéralement par « sous la responsabilité d'Amon »), Amon prend de l’ampleur et devient le « seigneurs des trônes du Double Pays » (en référence aux deux régions que sont la Haute Égypte et la Basse Égypte).

Sous la XIIIème dynastie, il devient la plus importante divinité du pays et son culte est omniprésent dans toute l’Égypte. Le pharaon Ahmosis (fondateur de la XIIIème dynastie) lui attribue sa victoire contre les Hyksôs (peuple ennemi au pays du Nil venant d’Asie du Sud-Ouest) et l’élève au rang « d’unificateur de la Haute et Basse Égypte ».

Le premier des dieux sera un peu plus tard associé à (le dieu faucon-Soleil) sous la forme d'Amon-Râ que nous allons vous détailler dans la suite du récit.

Notre Bague "Oeil de Râ"

B) La forme Amon-Râ du dieu

Nous tenons tout d’abord à vous rappeler qu'Amon est la véritable forme d'Amon-Râ. Cependant, lorsque celui-ci est au paroxysme de popularité, il fusionne avec Râ (le dieu faucon-Soleil créateur de la Terre et des étoiles) pour devenir Amon-Râ. Il devient alors le dieu le plus important de la mythologie égyptienne.

Amon-Râ combine ainsi deux forces : le pouvoir de création de la vie d'Amon et le pouvoir de la création des corps célestes de Râ.

2) Amon-Râ remplacé par Aton pendant l’hérésie d’Akhenaton

Akhenaton est le fils d’Aménophis III, un important pharaon du XIVème siècle avant notre ère. Son père lui transmet son nom, Aménophis IV, afin de rendre hommage au dieu tout puissant de ce temps, Amon.

Lorsqu’il succède à son père au trône d’Égypte, le jeune Aménophis IV se familiarise rapidement aux arcanes du pouvoir. De nature idéaliste, le futur Akhenaton souhaite réformer le pays et lui apporter un vent de modernité.

Statue AkhenatonUne sculpture d'Akhenaton, le pharaon dit « hérétique » ayant régné de 1355 à 1338 avant J-C. et ayant tenté de faire oublier l'existence d'Amon à toute l'Égypte.

La révolution la plus importante de son règne est religieuse. En accédant au pouvoir, il découvre un clergé d'Amon-Râ corrompu et avide de richesse. Il se rend compte que les offrandes faites aux dieux ne servent qu’à entretenir le train de vie inacceptable des prêtres. Le clergé renforce chaque jour son pouvoir par la peur et assoit ainsi son emprise psychologique sur le peuple égyptien.

Il décide alors d’abandonner le culte d'Amon-Râ ainsi que de toutes les autres divinités du panthéon égyptien : voilà que commence le culte monothéiste d’Aton.

Aton, le dieu solaireAton est la personnification du Soleil. Il est représenté sous la forme d’une sphère possédant de longues mains qui baignent le monde de lumière. Il tient dans certaines d’entre elles une croix Ânkh, symbole de la vie.

Placé sous la protection d'Aton, Aménophis IV devient alors le célèbre Akhenaton. Sous son règne, tous les autres cultes sont interdits : les temples des dieux autres qu'Aton sont fermés et les statues à effigies de ces autres dieux sont détruites. Cette spécificité de son règne lui vaudra plus tard le surnom de « roi hérétique » : sa mèmoire sera effacé de l'histoire égyptienne.

3) Alexandre le Grand, le « fils d'Amon »

Avant de commencer cette nouvelle partie du récit, nous allons vous présenter brièvement Alexandre le Grand. Nous allons ensuite découvrir ensemble dans quelles circonstances il fut nommé « fils d'Amon » en 333 avant J.-C., environ 1200 ans après l'hérésie d'Akhenaton.

A) Qui est Alexandre le Grand ?

Alexandre le Grand est une figure emblématique de l’antiquité : son nom est gravé dans l’histoire pour ses conquêtes et l’immense empire qu’il a bâti. Par son charisme et son appétence au combat, il est souvent associé à Achille, célèbre demi-dieu et héros de la guerre de Troie.

Alexandre le Grand en ÉgypteReprésentation murale d'Alexandre le Grand chevauchant son fidèle destrier, Bucéphale.

Les premières réussites d'Alexandre se passent en Grèce. Il est alors commandant d’un corps de cavalerie dans l’armée de son père, Philippe II, roi de Macédoine. Il s’illustre tout particulièrement à Athènes et surtout à Thèbes en anéantissant le « Bataillon sacré » (une unité regroupant les meilleurs guerriers de l’armée thébaine).

C’est en 336 avant J.-C. qu’Alexandre devient à son tour roi de Macédoine. Il succède à son père lorsque celui-ci meurt assassiné pendant une cérémonie de mariage. Il hérite alors d’une armée puissante et expérimentée qui va lui permettre de répondre à sa soif de conquête. Après avoir réuni une coalition de plusieurs cités grecques, Alexandre part en guerre contre l’immense Empire perse, ennemi historique des grecques.

En 334 avant J.-C., il traverse avec son armée composée de plus de 35 000 soldats l’Hellespont (aujourd’hui appelé le détroit des Dardanelles). Arrivé en Perse, son ambition est de contrôler les côtes de la mer Méditerranées afin d’empêcher les Perses de pouvoir faire venir des renforts depuis ce côté de leur territoire. C’est à la bataille du Granique qu'Alexandre remporte sa première victoire contre les gouverneurs perses.

En 333 avant J.-C., il bat l’armée commandée par l’empereur perse Darius III à Issos où il réussit par la même occasion à capturer la famille de celui-ci. Il continue ensuite son périple vers le Sud en conquérant tout le bassin phénicien. Il descend jusqu’à Tyr, où il s’empare de la ville après un long siège. Il continu son ascension jusqu’en Égypte en passant par Jérusalem et Gaza.

Son arrivée en Égypte nous conduit alors vers la suite de cette histoire…

Carte conquête égyptienne Alexandre le Grand

B) Alexandre le Grand, descendant du dieu égyptien Amon

Lorsqu'Alexandre pénètre en Égypte, il est accueilli comme un libérateur. Il se rend à Siwa, une oasis située à l’ouest de l’Égypte proche de la frontière avec l’actuelle Libye. 

Alexandre y rencontre alors l’oracle d’Amon qui confirme son lien héréditaire avec la plus puissante des divinités égyptiennes. Il devient acquis qu'Amon s'est incarné en son père Philippe II de Macédoine lors de sa conception. Ainsi, son accession au pouvoir résulte de la volonté des dieux selon les Égyptiens : personne ne peut contester son règne.

Oasis de SiwaL'oasis Siwa, qui abrite en son cœur le temple d'Amon.

Il se rend ensuite à Memphis (capitale de la Basse-Égypte) pour se faire officiellement couronner dans le temple de Ptah (du dieu Ptah). Alexandre le Grand devient alors pharaon d’Égypte et est placé sous la protection du dieu Amon, à l'instar de tous ses prédécesseurs. Il construit alors l’une des villes antiques les plus connues et portant son nom : Alexandrie.

Phare d'AlexandrieLe célèbre phare d'Alexandrie, considéré dans l'Antiquité comme la septième merveille du monde.

Comme vous avez pu le constater, la conquête de l’Égypte fut facile, rapide et peu coûteuse en homme. L’Égypte représentait la dernière façade maritime qui reliait les Perses à la mer Méditerranée. Après avoir réorganisé et modernisé le pays, Alexandre quitte l’Égypte en 331 avant J.-C. afin de poursuivre sa conquête de l’Orient.

Après que de nombreuses tentatives de négociations entamées par Darius III dans le but de faire cesser la guerre (et de récupérer les membres de sa famille) aient échouées, voilà que les deux rivaux se rencontrent pour une ultime bataille : la bataille d’Arbèles. Aussi connue sous le nom de la bataille de Gaugamèles, cette bataille est décisive dans l'invasion de l’Empire perse par Alexandre le Grand. Celle-ci se solde par la victoire écrasante de l’armée macédonienne.

Néanmoins, Darius III réussit à s’échapper. Il sera alors tué par ses généraux (qui, présumant de la victoire totale d’Alexandre, cherchèrent à gagner ses faveurs). Alexandre s’empare de Babylone, de Suse, de Persépolis ainsi que de toutes les capitales de l’Empire perse.

En octobre 331 avant J.-C., Alexandre le Grand se fait proclamer roi d’Asie.

Amon, un dieu gravé dans notre histoire à jamais !

Vous êtes désormais en mesure d’expliquer qui était cette divinité si iconique. Vous savez maintenant :

  • Qui est ce dieu dans la mytholgie égyptienne
  • Quel fut la place de ce dieu dans l’hérésie d’Akhenaton
  • Comment ce dieu est devenu le « père » d'Alexandre le Grand

Si vous sentez à quel point la mythologie égyptienne est quelque chose de grandiose, nous vous invitons évidemement à visiter notre large collection de colliers, bracelets et bagues égyptiens finement inspirés des mythes du pays du Nil !

Découvrez notre collection de colliers égyptiens en cliquant simplement sur l’image ci-dessous. 🧭


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.