Un symbole antique égyptien

LES CARTOUCHES ÉGYPTIENNES

de lecture - mots

Vous souhaitez comprendre ce qui se cache derrière les très connues « cartouches égyptiennes » ? Comprendre le lien entre les cartouches égyptiennes et le dieu solaire de la religion des anciens Égyptiens ? Déchiffrer leurs contenus écrits en hiéroglyphes ?

En tant que passionnés et fins connaisseurs de l’Égypte antique, nous allons dans cet article vous éclairer sur ces sujets.

Les cartouches égyptiennes contenaient les noms des pharaons de l’Égypte antique. Les cartouches légitimaient le pouvoir du roi d’Égypte par leur ressemblance aux couronnes solaires portées par certains dieux égyptiens. Plus tard, par leurs connotations religieuses, les cartouches égyptiennes devinrent des symboles de protection contre le mal.

Nous découvrirons ensemble au cours de cet article :

  • La signification et l’histoire des cartouches égyptienne
  • La provenance étonnante du terme « cartouche égyptienne »
  • Le sens des hiéroglyphes que les cartouches contiennent

Cet article terminé, vous saurez tout d’un des symboles les plus emblématiques de l’Égypte antique !

Découvrons tout de suite le mystère des cartouches égyptiennes.

1) Description et signification

Se disant « shenou » dans la langue égyptienne antique, les cartouches égyptiennes sont des symboles destinés à accueillir l’inscription du nom d’un pharaon.

La forme de base des cartouches est une un ovale vertical dont l'une des extrémités est marquée d'un trait perpendiculaire à l'ovale. Ce trait représente un piédestal sur lequel prend appui le nom du pharaon et existe pour confirmer que le texte joint est bien nom pharaonique.

Cet ovale est vu comme une représentation de la « couronne solaire Uræus » les disques solaires figurants aux dessus des différentes dieux égyptiens toujours cerclés du cobra divin femelle Uræus. Ainsi par cet aspect de « symbole lié aux mystères divins », la cartouche est progressivement devenue un symbole réputé comme octroyant à ses porteurs la bonne fortune et une protection efficace contre le mal.

C’est pour cette raison que des amulettes prenant la forme d'une cartouche portant le nom d'un roi (ou même parfois d’un dieu comme Osiris ou Anubis) étaient placées dans des tombes des riches égyptiens qui pouvaient se les offrir.

disque solaire divin

Sous certaines époques de l’Égypte antique, on peut noter que la paroi ovale constituant la cartouche était plus apparentée à une « corde fermée par un nœud » qu’un « disque solaire divin ». Cette corde fermée à ses extrémités à une signification figurée : le nom du pharaon règne sur tout ce qui est à l’intérieur de la corde, c’est-à-dire le monde égyptien.

Par ses noms écrits dans des cercles liés aux attributs des membres du panthéon égyptien, les cartouches égyptiennes peuvent être considérées comme des symboles de pouvoir confirmant la souveraineté des pharaons sur toute l’Égypte (par un rapprochement des pharaons et des dieux de l’Égypte antique).        

Les cartouches égyptiennes contenaient les deux derniers des cinq prénoms d'un pharaon, à savoir :

- L'avant-dernier prénom : celui commençant par le titre honorifique « roi de Haute et de Basse-Égypte » comme par exemple « Le roi de Haute et de Basse Égypte Ramsès Ier »

- Le dernier prénom : celui commençant par le titre honorifique « fils de » (ou « fils de  » selon les époques) comme par exemple « Le fils de Rê Thoutmosis III

Notre T-shirt "œil de Râ"

2) Histoires des premières cartouches

Les premières cartouches sont apparues à l’époque des pharaons de la fin de la IIIe dynastie. On retrouve notamment ces symboles dans la pyramide de Djéser construite en -2691 avant J.-C. (et étant la première pyramide de l’histoire).

Ensuite, on voit apparaître des cartouches dans tous les grands temples et tombeaux de l’ancienne Égypte : à l’intérieur des grandes pyramides de Gizeh, dans la Vallée des Rois, dans le temple d’Abou Simbel et dans les multiples temples de Louxor.

Cartouche de l’épouse de Ramsès II

L’exemple de la cartouche de Néfertari, l’épouse de Ramsès II (13ème siècle avant J.-C.) montre que l’usage des noms mis en cartouches s’est démocratisé : dès cette époque, les pharaons n’étaient plus les seuls à avoir le droit d’avoir leurs noms contenus à l’intérieur des cartouches ovales.

3) Pourquoi sont-elles nommées ainsi ?

Contrairement à ce que l’on peut penser à premier abord, les anciens Égyptiens ne nommaient pas du tout les cartouches ainsi.

Ainsi, contre-intuitivement, le terme de cartouche vient en fait des soldats français présents en grand nombre en Égypte lors de la célèbre « Campagne d’Égypte » de Napoléon Bonaparte. Ces derniers ont trouvé que le symbole qu'ils voyaient si souvent représenté dans les ruines pharaoniques ressemblait beaucoup à des petits objets qu’ils connaissaient bien : les cartouches à poudre de leurs fusils ayant justement cette forme ovale.

Symbole égyptien cartoucheLes cartouches sont devenus des grands symboles de la culture égyptienne par leurs formes assez inédites et leurs hiéroglyphes pouvant sembler plutôt incompréhensibles à première vue. Ces dernières sont devenues aussi célèbres que la croix de vie égyptienne « ânkh », la double couronne unifiée « Pschent » (composée de la couronne blanche Hedjet et de la couronne rouge Decheret) et le « scarabée égyptien ».

4) Le contenu de la cartouche : des hiéroglyphes

Découvrons maintenant comment les noms des différents pharaons s’écrivaient à l’intérieur des cartouches.

A) Des lettres permettant d’écrire le nom d’un pharaon

Comme dans notre alphabet moderne, il existait un ensemble de voyelles et de consonnes qui constituaient une base d’écriture formée de 24 lettres chacune représentée par un hiéroglyphe (comme le montre le tableau ci-dessous).

Alphabet hiéroglyphique de 24 lettres

Par ailleurs, si vous êtes attentif, vous remarquerez que dans cet alphabet, le doublement d’un symbole peut créer une lettre différente (la lettre « Y » est obtenue par l’association de symbole « I »). D’autre part, la lettre « A » peut être représentée par deux hiéroglyphes différents : le symbole hiéroglyphique « bras » ou par le symbole hiéroglyphique « aigle ».

B) Des hiéroglyphes-chiffres en complément

Mais ce n’est pas tout, les pharaons étant nombreux à porter les noms de leurs pères ou de leurs aïeux pour leur rendre hommage. Ainsi, basiquement les cartouches contenaient aussi le « numéro » mesurant le nombre de fois qu’un pharaon avait usé d’un nom (comme I, II, III pour les pharaons Ramsès I, Ramsès II, Ramsès III).

On trouve à la fin des cartouches ce nombre inscrit sous forme de hiéroglyphe selon le tableau ci-dessous (nous indiquant les hiéroglyphes nécessaires à la création de nombre allant jusqu’à 2 000 000 !).

Nombre hiéroglyphique cunéiforme

B) Les autres formes de hiéroglyphes totalement absents des cartouches

Vous savez dorénavant écrire le nom de n’importe quel pharaon dans une cartouche sous forme de hiéroglyphes.

Cependant, il est important que vous compreniez que l’alphabet égyptien n’est pas le seul sens des hiéroglyphes. On trouve aussi dans les temples et les tombeaux d’Égypte des inscriptions avec des hiéroglyphes ne représentant ni une lettre, ni un chiffre :

  • Les hiéroglyphes traduisant un mot entier
  • Les hiéroglyphes traduisant un ensemble une syllabe entière

Dû à ces différentes sortes de hiéroglyphes, le déchiffrement des hiéroglyphes des cartouches et des autres inscriptions égyptiennes a été extrêmement difficile. Il a fallu attendre le français Champollion pour que le mystère des hiéroglyphes tombe. En effet, Jean-François Champollion sera le premier à réussir à déchiffrer les hiéroglyphes en se basant astucieusement sur la célèbre « Pierre de Rosette » (sur laquelle figurait un texte écrit à la fois en hiéroglyphe et en grec ancien, langue déjà bien connue de l’époque) !

Un symbole connu mais dont peu des gens connaissent le vrai sens

Ça y est, vous savez tout des cartouches égyptiennes ! Vous comprenez le lien entre la forme des cartouches et la mythologie égyptienne (un disque solaire reposant sur un piédestal). De même vous connaissez dorénavant la signification hiéroglyphique de leur contenu : des noms de pharaons ou de dieux.

Cela vous fera une chouette histoire à raconter car malgré la simplicité de l’explication de la signification des cartouches égyptiennes, peu de gens connaissent les secrets de ce célèbre symbole égyptien !

Si cet article vous a plu, et que l’histoire de l’Égypte antique est quelque chose qui vous intrigue, n’hésitez pas à jeter un œil à notre collection de colliers, de bracelets et de bagues égyptiens : nous vous proposons des pendentifs merveilleusement inspirés de la culture égyptienne et des mythes qui découlent d’elle.

Nos colliers égyptiens


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.