Premier pharaon

LE PREMIER PHARAON

de lecture - mots

Vous voulez savoir qui était Narmer, le premier des pharaons égyptiens ? Savoir pourquoi Narmer était un pharaon d’Égypte alors que son père, le roi Scorpion II, n’était que roi d’Égypte ?

C’est parfait, voici un article sur les origines et le règne du premier de tous les pharaons : le pharaon Narmer.

Narmer est le premier pharaon des 30 dynasties de pharaons d’Égypte. Initialement roi de Haute Égypte, il devient pharaon en -3150 av. J.-C. en terminant la conquête de la Basse Égypte. Il règne donc sur l’entièreté de la vallée du Nil, ce qui lui octroie le titre de pharaon.

Dans cet article, vous découvrirez :

  • La raison qui fait de Narmer le 1er pharaon d’Égypte
  • La « palette de Narmer » instaurant le règne du pharaon Narmer
  • Le successeur de Narmer : le deuxième pharaon Hor-Aha

Après la lecture de cet article, le premier pharaon de l’Égypte antique n’aura plus de secret pour vous !

Commençons sans plus attendre !

Bague égyptienne pharaon

1) Narmer, l’unificateur de l’Égypte

A) L’unification de l’Égypte par Narmer

Contrairement aux rois de l’Égypte l’ayant précédé, Narmer est un pharaon car il a sous son contrôle l’intégralité du territoire égyptien en -3125 avant notre ère.

En effet, on divise géographiquement l’Égypte en deux régions :

  • La Haute Égypte, la partie sud de l’Égypte, l’Égypte au cœur des terres
  • La Basse Égypte, la partie nord de l’Égypte, l’Égypte proche de la mer Méditerranée (ainsi, contre-intuitivement la Basse Égypte se situe au-dessus de la Haute Égypte sur une carte de monde actuelle)

Bien que Narmer soit le premier pharaon, ce n’est pas lui qui a conquis l’intégralité de la Basse Égypte au cours de sa vie. On estime aujourd’hui que ses aïeux, les rois de Haute Égypte successifs, ont progressivement annexé morceau par morceau une large part de la Basse Égypte. Narmer est cependant le pharaon ayant terminé la conquête de la Basse Égypte.

Cette intégration du nord par le sud a été plus pacifique que militaire puisque les marchands et les habitants de Basse Égypte appréciaient la prospérité et la protection que pouvait leur apporter la puissante Haute Égypte.

B) Narmer est-il le « pharaon héroïque » Ménès ?

Il est aussi important de savoir que vraisemblablement le pharaon Narmer et le pharaon Ménès (parfois considéré comme le successeur de Narmer) sont vraisemblablement la même personne.

Selon de nombreux écrits égyptiens de -500, ce n’est pas Narmer le premier pharaon de l’Égypte mais Ménès, un pharaon dépeint comme une figure héroïque ayant unifié l’Égypte.

Ménès aurait succédé en personne au dieu Horus (le dieu à tête de faucon de la royauté), unifiée l’Égypte et protégée celle-ci contre des envahisseurs venant de toutes parts.

L’opinion dominant chez les historiens aujourd’hui est que Ménès est une déformation du nom de Narmer. Cette conclusion est validée car à l’époque où Ménès aurait dû exister, on ne peut trouver aucune trace d’une mention du nom d’un tel pharaon.

2) La « palette de Narmer »

Si l’on sait aujourd’hui que Narmer est le premier pharaon d’Égypte, c’est notamment grâce à la tablette appelée la « palette de Narmer » aussi appelée « grande palette de Hiérakonpolis ».

Cette tablette est particulièrement importante pour les égyptologues (les historiens spécialisés dans l’étude de l’histoire de l’Égypte) car elle est la première à montrer un roi égyptien en possession de la couronne Pschent.

Le Pschent est une couronne composée de deux autres couronnes emboitées l’une dans l’autre : le Hedjet et le Decheret.

Comme le montre l’image ci-dessous, le Hedjet représente la gouvernance d’un roi sur la Haute Égypte et le Decheret représente la gouvernance d’un roi sur la Basse Égypte.

Ainsi, portant cette couronne, Narmer n’est plus un roi d’Égypte mais bien un pharaon d’Égypte (car il contrôle l’intégralité de l’Égypte).

Couronne Pschent pharaon

A) Le recto de la « palette de Narmer »

Sur le recto de cette palette de 64 cm de haut pour 42 cm de large, on trouve diverses références au nouveau pouvoir de pharaon de Narmer ainsi qu’à ses hauts faits militaires. On se rend alors compte que si les prédécesseurs de Narmer ont conquis la Basse Égypte plutôt pacifiquement, Narmer a fait preuve d’une grande violence dans sa conquête (voir légendes en dessous de l’image) :

Tablette du pharaon Narmer, recto[1] - Le pharaon Narmer avec sa couronne Pschent composée de la couronne rouge et de la couronne blanche.

[2] - Les 4 bannières du premier pharaon Narmer portant les insignes du dieu faucon Horus.

[3] - Les ennemis de Narmer décapités et castrés. On peut observer leurs têtes et leurs organes génitaux placés entre leurs pieds en signe de honte suprême.

[4] - Des serpopards, des créatures mythologiques mi-jaguar mi-serpent représentant le désordre et le chaos aux frontières d’un pays. Ainsi, le fait que ces animaux soient tenus en laisse par des serviteurs de Narmer montre que le premier pharaon de l’Égypte a un contrôle entier sur les frontières de son royaume.

[5] - Le roi Narmer, représenté en tant que buffle, détruisant les remparts d’une fortification adverse. Narmer écrase de son sabot de buffle un de ses ennemis.

B) Le verso de la « palette de Narmer »

Sur le verso de la tablette, on peut voir Narmer de plus près doté de la couronne Hedjet (voir légendes en dessous de l’image) :

Tablette de Narmer, verso[1] - La déesse vache Bat figure au-dessus de la tablette. Cette déesse devenant progressivement la déesse Hathor a une signification importante dans la palette de Narmer. La déesse Bat étant, en effet, l’épouse du dieu à tête de faucon des pharaons, Horus, Bat légitime le pouvoir qu’exerce Narmer en tant que pharaon sur l’Égypte car il est accompagné par les dieux.

[2] - Narmer, doté de sa couronne blanche (la couronne de la Haute Égypte), levant son bras pour frapper un de ses ennemis avec sa massue.

[3] - Le dieu faucon Horus noyant un ennemi de Narmer dans un marais (que l’on peut reconnaître par les tiges de papyrus qui en sortent) en enfonçant dans l’eau sa tête avec un bâton.

[4] - Le porteur de sandale du roi

[5] - L’ennemi que frappe le roi peut être vu comme la personnification de la Basse Égypte dominée par Narmer.

[6] - Des ennemis morts pouvant être vus comme des représentations de cités fortifiées tombées devant Narmer.

Collier égyptien pharaon Narmer

3) L’Égypte avant Narmer

S’il existe des humains en Égypte depuis la fin de la période « paléolithique moyen » (en -100.000 avant J.-C.), les pharaons égyptiens sont apparus bien après cette ère.

A) L’installation dans la vallée du Nil des premiers Égyptiens

Il n’y a en Égypte que des tribus nomades vivants de la cueillette, de la pêche et de la chasse jusqu’à l’époque paléolithique supérieure (à partir de -30.000 avant J.-C.).

En -20.000, une période d’importante sécheresse commence. Cette période va durer 9.000 ans et interdira toute vie en Égypte.

En -11.000, lors de la période « mésolithique », les tribus nomades reviennent en Égypte à la suite de la fin de la sécheresse dans la vallée du Nil.

En -5.000, de nombreuses tribus sont bien installées dans le sud de l’Égypte. Établis en villages, ces tribus n’ont plus à chasser et à pratiquer la cueillette car elles maitrisent dorénavant la culture de l’orge et du blé et commencent à élever des animaux.

B) Les débuts de la culture dite « égyptienne »

i) la culture du Nagada I (-4000 à -3500)

De -4000 à 3500, la culture du Nagada I ou culture « amratienne » est une réelle avancée pour la civilisation égyptienne et humaine. Des villages de plus en plus grands se forment et un savoir plus poussé d’artisanat se développe. On voit apparaître des vases de terre ainsi que des massues de pierre très solides. L’élevage s’intensifie. Les premiers dieux à tête d’animaux apparaissent dans les croyances égyptiennes.

ii) la culture du Nagada II (-3500 à -3300)

De -3500 à 3300 a lieu la culture du Nagada II ou période « prédynastique » (c’est-à-dire la période précédant les dynasties des pharaons). Dans le sud de l’Égypte, la ville de Hiéralonpolis compte alors 10000 habitants. Les premières momies et le travail du fer font leur apparition en -3300.

Pyramide hiérarchique de l'ancien empireLors de cette période, la hiérarchie pyramidale propre à la civilisation des anciens Égyptiens s’impose (avec une élite dirigeante régnant sur de nombreux artisans et agriculteurs).

iii) la culture du Nagada III (-3300 à -3150)

De 3300 à 3150 a lieu la culture du Nagada III ou période Prédynastique, une dizaine de rois règnent sur la Haute Égypte, la partie de l’Égypte du sud. Ces rois de la « dynastie 0 des pharaons » ne peuvent pas encore vraiment être appelés « pharaons » car ils ne règnent pas sur l’Égypte unifiée.

Ces rois dirigent alors le premier « État » souverain que le monde ait connu (c’est un dire un État contrôlant un ensemble de villes et de villages). On peut aussi noter qu’avant l’État de Haute Égypte, la forme la plus avancée de civilisation est celle des cités-États de Mésopotamie.

iv) La période protodynastique : l’avènement de Narmer

En 3150, la période protodynastique commence avec le règne de Narmer. Dans un début de règne très violent, Narmer devient le roi de toute l’Égypte et fonde ainsi la 1ère dynastie de pharaons.

4) Hor-Aha, le successeur de Narmer

C’est Hor-Aha qui succède à Narmer selon le livre de l’histoire de l’Égypte « Ægyptiaca » écrit au IIIe siècle en grec par le prêtre égyptien Manéthon.

En 3100, à la fin de son règne, Narmer a créé de nombreuses places fortes hors d’Égypte dans la région de Gaza. Hor-Aha va continuer l’expansion de l’Égypte en Nubie, en Palestine et en Libye par plusieurs campagnes militaires. On retrouve tout particulièrement le récit de sa campagne en Nubie sur la tablette « l'Année de la frappe de Ta-Sety » (Ta-Sety signifiant Nubie en ancien égyptien).

Pour renforcer l’unification de l’Égypte, Hor-Aha instaure une seconde capitale de l’Égypte à Memphis, 450 km au-dessus de Thinis, la capitale initiale de l’Égypte antique. L’Égypte a alors deux capitales : Thinis, au sud de l’Égypte, capitale de la Basse Égypte et Memphis, au nord, capitale de la Haute Égypte.

Avec Narmer et Hor-Aha, la suprématie des pharaons sur l’Égypte ancienne est lancée et perdurera durant 3000 ans (jusqu’en -30 av. J.-C.). En effet, la suprématie pharaonique s’arrêtera avec la mort de Cléopâtre en -30, l’Empire romain prenant la tête de l’Égypte.

Narmer, un souverain unificateur

Assurément, vous savez maintenant tout sur le premier pharaon d’Égypte. En effet, nous avons vu ensemble :

  • L’explication pour laquelle Narmer est un pharaon d’Égypte et non un roi d’Égypte
  • La « palette de Narmer » détaillant les méthodes utilisées par Narmer pour conquérir la Basse Égypte
  • Ce qu’était l’Égypte avant Narmer
  • Ce que devint l’Égypte après Narmer

Si les lointaines dynasties de pharaons vous apparaissent à vous aussi un élément inspirant de l’histoire du monde, il serait dommage que vous passiez à côté de nos tableaux égyptiens ! En effet, nous créons des tableaux adroitement inspirés de l’Égypte antique qui font honneur à n’importe laquelle des pièces d’une maison ou d’un appartement. Pour les découvrir, rien de plus simple : cliquez simplement sur l’image ci-dessous !

Tableaux égyptiens pyramide de Gizeh, pharaons


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.