Les symboles de l'antiquité

TOP 12 DES SYMBOLES DE L'ÉGYPTE LES PLUS CONNUS

de lecture - mots

On retrouve souvent ces mystérieux symboles antiques que ce soit sur les temples et monuments antiques d’Égypte ou même sous forme de tatouages.

Mais connaissez-vous vraiment leurs significations et leurs pouvoirs prétendus ? Découvrons les ensembles !

1) L'œil d'Horus – le symbole de la protection

L'œil d'Horus – le symbole de la protection

Aussi appelé Wadjet (Udjat, Wedjoyet, Edjo, Uadjet, Uto et Uto), ce symbole représente la vigueur du corps et de l'esprit, la santé de fer, la puissance ainsi que la vision de ce qui est invisible. Aussi vu comme le symbole de l'astre lunaire, les habitants de l'Égypte antique prêtaient à l'Œil d'Horus des pouvoirs de guérison.

Des récipients en forme d’Œil d'Horus étaient également utilisés comme outils médicaux pour mesurer les quantités de chaque composant lors de la préparation de potions de soin.

Selon le mythe, quand Horus et Seth se sont battirent pour le trône d’Égypte, Seth creva l'œil gauche d'Horus. Thot remplaça cet œil en utilisant sa magie améliorant au passage ses capacités lui donnant un pouvoir de vision amélioré. Plus tard, Horus sacrifia son œil pour redonner vie à son père Osiris. C'est pour cette raison que l'œil d'Horus est aussi perçu comme le symbole du sacrifice.

L'œil de la Providence (l'œil maçonnique qui voit tout, l'œil de la pyramide Illuminati) présent sur les billets américains est dérivé de l'œil d'Horus.

2) L'œil de Râ

L'œil de Râ

Il existe différents mythes concernant l'origine du symbole de l'Œil de Râ. Il est communément accepté par les experts de la civilisation égyptienne que l'œil droit d'Horus est progressivement devenu l'Œil de Râ avec le temps. Les deux yeux représentent finalement quasiment les mêmes concepts.

3) Les couronnes Hedjet, Deshret, Pschent, Khepresh, Nemes et Atef

Les couronnes Hedjet, Deshret, Pschent, Khepresh, Nemes et Atef

Le Pschent était la double couronne d'Égypte composée de la couronne rouge Deshret et de la couronne blanche Hedjet représentant respectivement la Basse-Égypte et la Haute-Égypte. Elles représentaient ensemble l'unité des deux provinces de l'Égypte et le contrôle du pharaon sur celles-ci.             

Le Khepresh est la couronne de guerre du pharaon qu’il revêt lors des batailles contre les ennemis de l’Égypte.

Le Nemes est la couronne en or massif et richement décorée des pharaons. Elle est utilisée uniquement pendant les cérémonies les plus officielles du royaume.

L’Atef est la couronne imitant celle d’Osiris, le dieu de la mort. Elle est destinée aux cérémonies liées à la mort.    

4) Ankh – le symbole de la vie

Ankh – le symbole de la vie

L'ânkh (ou crux ansata) est le symbole le plus utilisé parmi les anciens symboles égyptiens. Il représente la vitalité et la vie éternelle.

Il est aussi utilisé comme le symbole de l'union maritale. Plus particulièrement celle d'Osiris et d'Isis censé apporter la prospérité à l'Égypte par la crue du Nil rendant fertiles les terres agricoles en alentour. Cela explique pourquoi l'ânkh est aussi nommé "la Clé du Nil".

En plus d'être utilisé comme le symbole du pouvoir purificateur et vivifiant de l'eau et de la clairvoyance (la capacité de voir "l'au-delà"), l'ânkh était considéré comme "la clé de l'éternité", "la clé du monde souterrain".

On trouve de nombreux ânkhs dessinés sur les murs des temples car les anciens Égyptiens pensaient que ce symbole offrait une protection divine.

Les croix ânkhs sont très populaires car elles ont été très souvent comparées à leurs homologues venant du christianisme : les croix chrétiennes, les symboles les plus emblématiques de la religion chrétienne.

5) L’Ouroboros – le symbole de l’infini

L’Ouroboros – le symbole de l’infini

L’Ouroboros représentant le voyage du soleil dans le ciel car il représentait ceux d'Aton, le dieu disque-solaire éclairant l'univers par sa longue marche à travers le cosmos.

En outre, l'Ouroboros représentait la renaissance, la recréation de la vie et l’infini.

Dans le Livre des Morts égyptien, "le serpent géant qui se mange lui-même" est fortement lié à Aton, initialement dieu serpent se mangeant chaque soir et renaissant chaque matin d'une auto-digestion lui redonnant des forces pour une nouvelle journée.

6) Scarab – le symbole du soleil et de la résurrection

Scarab – le symbole du soleil et de la résurrection

Scarab, le scarabée est l'un des symboles au centre des croyances de l'Égypte ancienne. Le scarabée Scarab qui est également connu sous le nom de scarabée de boue, représente l'astre solaire, la rédemption de l'âme et l’immuabilité du cycle.

En voyant les scarabées faire rouler des boules de terre (leur principale source de nourriture), les anciens Égyptiens croyaient que ces scarabées

recréaient des petits soleils, recréant ainsi la scène de la création de l'univers.

7) Pilier Djed – le symbole de la force et de la stabilité

Pilier Djed – le symbole de la force et de la stabilité

Le pilier Djed est le symbole qui représente la force et la stabilité dans la culture égyptienne antique.

Les Égyptiens croyaient que le pilier djed était la combinaison des quatre grands piliers qui soutenaient les quatre coins du ciel pour qu'il ne tombe pas.

Il a d’abord été connu comme le symbole de Ptah, dieu de la création. Cependant le culte d'Osiris se l'ai progressivement approprié. C'est de là que vient son autre nom "l'épine dorsale d'Osiris".

8) Tiet – Le nœud d'Isis

Tiet – Le nœud d'Isis

Le Tiet/Tyet, également connu sous le nom de "nœud d'Isis" et de "sang d'Isis", est un symbole égyptien dont l'apparence et la signification ressemblent beaucoup à ceux du symbole Ankh, celle de la vie.

Il représente aussi les pouvoirs magiques d'Isis qui lui permettent de se faire pousser des ailes.

9) Ba – le symbole de l’âme

Ba – le symbole de l’âme

En forme d'oiseau (le plus souvent un faucon) ayant une tête humaine, le symbole Ba était représenté comme sortant ou entrant dans la sépulture d’un mort.

Le mot "Ba" lui-même signifiait en égyptien ancien "âme". En effet, Ba est la partie de l'âme contenant ce qu'une personne a d'unique (son caractère, ses sentiments et ses opinions)

10) La Plume de Maat – le symbole de la justice

 La Plume de Maat – le symbole de la justice

La déesse Maat représentait la justice dans la culture égyptienne. La plume de Maat pouvait ainsi être considérée comme la garantie de la justice.

En effet, les anciens Égyptiens croyaient que lorsqu’une personne mourrait, son cœur était pesé en comparaison de la plume de Maât dans le Hall des Deux Vérités lorsque son âme entrait dans le Duat (le Monde des Morts).

Si son cœur était égal ou moins lourd que la plume, cela signifiait qu'il était bon et l'autorisait à accéder à Aaru (le paradis gouverné par Osiris).

Sinon, son cœur serait mangé par Ammit, la déesse mangeuse d'âmes, et son âme sera condamnée à rester aux Enfers pour l'éternité.                                    

11) Uraeus le Cobra – le symbole du lien dieux-pharaons

Uraeus le Cobra – le symbole du lien dieux-pharaons

Dérivé du mot "laret" qui signifie "le ressuscité", Uraeus représente un cobra se dressant dans toute sa splendeur.

Le symbole d'Uraeus représente le lien entre les dieux et les pharaons, ainsi distingués des autres mortels par le symbole d'Uraeus ornant leurs différentes couronnes.

12) Le sceptre et le fléau - Hekha et Nekhak

Le sceptre et le fléau - Hekha et Nekhak

Le sceptre "Hekka" considéré comme le bâton de berger du pharaon était le symbole de son pouvoir de contrôle sur le peuple mais aussi de sa mission de guide du peuple.

De la même manière, le fléau "Nekhakha" était le dépositaire du pouvoir autoritaire du pharaon. Cependant, d’après le célèbre égyptologue Toby Wilkinson, le fléau à la différence du bâton de berger représentait plus le pouvoir du pharaon de punir le peuple que de sa mission de le guider.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.