Toutankhamon nil ancien empire

TOUTÂNKHAMON

de lecture - mots

Vous voulez découvrir l’histoire de Toutânkhamon, le fils d’Akhenaton né sous le nom de « Toutânkhaton » ? Savoir ce que contenait le trésor de Toutânkhamon ?

Bienvenue sur Ancienne Égypte, nous vous avons préparé un article sur les origines et le règne du plus célèbre des pharaons à notre époque : Toutânkhamon.

Fils du « pharaon hérétique » Akhenaton, Toutânkhamon est le pharaon rétablissant la religion polythéiste traditionnelle de l’Égypte. Toutânkhamon a su beaucoup intriguer le monde moderne par l’immense trésor se trouvant dans son tombeau ainsi que par la « malédiction du pharaon » découlant de la découverte de ce tombeau.

Dans cet article, vous découvrirez :

  • L’histoire de Toutânkhamon dans la guerre de religion opposant le culte d’Aton et celui d’Amon-Râ
  • Les causes de la mort de Toutânkhamon à l’âge de 19 ans
  • Le récit de la découverte de la tombe de Toutânkhamon par Howard Carter
  • Les différentes pièces du trésor de Toutânkhamon

Après la lecture de cet article, le plus célèbre des pharaons de l’Égypte d’il y a 3000 ans n’aura plus de secret pour vous !

Commençons dès maintenant !

1) Toutânkhamon dans l’histoire égyptienne

Toutânkhamon est un pharaon avec un rôle important de l’histoire de l’Égypte antique. En effet, c’est lui qui rétablit le culte des anciens dieux à têtes d’animaux égyptiens après leur remplacement par le « dieu absolu » Aton, la personnification du Soleil.

A) Un pharaon associé au dieu Aton

I) L’histoire du père de Toutânkhamon : le pharaon Akhenaton

Pour comprendre l’histoire de Toutânkhamon, il faut revenir sur la révolution religieuse qu’a causée son père : le pharaon Amenhotep IV, plus tard connu sous le nom d’Akhenaton.

À l’époque d’Amenhotep IV, la religion égyptienne était une religion polythéiste dotée de multiples dieux ayant chacun différentes fonctions et attributs. Cependant, toujours lors de cette époque, un dieu va progressivement prendre en importance : le dieu à tête de faucon Amon-Râ. Les autres dieux égyptiens sont alors vus comme les serviteurs d’Amon-Râ l’aidant à régir l’univers.

Amon-Râ étant le dieu de « tout », il est aussi le dieu miséricordieux des démunis. Par ce fait Amon-Râ va être adoré par le peuple égyptien et ses prêtres deviendront très influents et accumuleront beaucoup de richesse.

En -1355, Amenhotep IV arrive au pouvoir à la mort de son père, Amenhotep III. Dès le début de son règne, Amenhotep IV a des visions du dieu Aton, le dieu-personnification du Soleil. Par ses visions, Amenhotep IV comprend qu’il est destiné à instaurer le culte du seul vrai dieu ayant le droit d’être adoré : un Aton qui remplace non seulement Amon-Râ mais aussi tous les autres dieux de l’Égypte.

Ainsi, Amenhotep IV devient Akhenaton (signifiant « l’envoyé d’Aton ») et commence de grands travaux en l’honneur d’Aton partout en Égypte.

Dieu sacré disque solaire

Le dieu disque solaire Aton reconnaissable par ses multiples bras représentant les rayons de Soleil nécessaires à la vie sur Terre.

II) L’instauration du culte exclusif d’Aton

La grande réforme religieuse d’Akhenaton peut se résumer en 3 grands points :

- Akhenaton attribue l’intégralité des fonctions des anciens dieux égyptiens à Aton. Dans un premier temps, les autres dieux sont tolérés en tant que « serviteurs ou avatars d’Aton ». Ils sont toutefois rapidement interdits et l’exercice de leur culte est sanctionné. C’en est donc fini du culte d’Anubis, d’Osiris, d’Horus et même de celui de Seth. Akhenaton va très loin : pour effacer l’existence des anciens dieux, il va jusqu’à faire marteler le nom de son père Amenhotep III sur sa tombe (car « Amon-hotep » fait référence au nom du dieu Amon-Râ).

- Akhenaton dissout le clergé d’Amon-Râ. Les prêtres d’Amon-Râ ayant accumulé de grandes richesses lors des décennies précédant cette dissolution, Akhenaton met la main sur une colossale fortune.

- Akhenaton construit la cité d’Amarna à la gloire d’Aton. Cette nouvelle capitale du royaume égyptien construite en uniquement 3 ans nécessitera toutes les ressources de l’Égypte. Conçue pour accueillir de longues processions en l’honneur d’Aton, Amarna était un long complexe doté de multiples temples et de palais et se voulait la nouvelle capitale éternelle de l’Égypte.

Bague égyptienne tombe KV 62

B) Le rétablissement de l’ordre ancien par Toutânkhamon

En 1336 av. J.-C., après 18 ans de règne, Akhenaton meurt à la suite d’une grande épidémie qui décime l’Égypte. Toutânkhaton (le premier nom de Toutânkhamon) succède donc à son père.

D’un point de vue économique, à la fin du règne d’Akhenaton, le pays n’est pas dans un bon état. Concentré sur les travaux intérieurs et les réformes religieuses, Akhenaton a négligé la protection des pays voisins sous protectorat égyptien. Ainsi, lorsque Toutânkhaton arrive sur le trône d’Égypte, le royaume n’est plus aussi prospère qu’au début du règne de son père.

D’un point de vue religieux, Aton a été très mal accepté par le peuple. En effet, malgré l’interdit frappant l’adoration de dieux autres qu’Aton, le culte d’Amon-Râ a continué de réunir ses fidèles dans l’ombre. Pire encore pour l’avenir du culte exclusif d’Aton, les autres dieux égyptiens n’ont jamais vraiment été oubliés par la plupart des foyers d’Égypte.

Ainsi, pour s’attirer l’amour du peuple au début de son règne, Toutânkhaton renoue avec l’ancienne religion polythéiste égyptienne. Il abandonne symboliquement Aton en changeant son nom « Toutânkh-aton » (signifiant « image vivante d’Aton ») en « Toutânkh-amon » (signifiant, vous l’aurez compris, « image vivante d’Amon »).

Toutânkhamon défait les réalisations d’Akhenaton. La capitale du royaume redevient Thèbes, le clergé d’Amon-Râ redevient puissant et les alliances avec les voisins de l’Égypte sont progressivement reconstruites.

Statue funéraires Younger Ladyn (momie KV35YL)

Des représentations de Toutânkhamon trouvées dans sa tombe de la Vallée des Rois.

C) La mort de Toutânkhamon

Si la vie de Toutânkhamon n’est pas aussi illustre que celle de son père, la mort prématurée à 18 ans de Toutânkhamon a beaucoup fait parler d’elle depuis la découverte de la momie du pharaon en 1922.

Indubitablement, les signes de fractures osseuses non-naturelles sur le squelette du jeune pharaon pourraient faire croire à une mort violente, voire à un assassinat.

L’hypothèse jusqu’alors la plus plausible était que Toutânkhamon fut tué par son ministre et successeur Aÿ dans le but de prendre le pouvoir. Cependant, l’hypothèse d’un assassinat organisé par Aÿ a été éliminée en 2005 par la suite d’étude au scanner de la momie du pharaon. De toute évidence, les fractures du squelette de Toutânkhamon ont été causées à la découverte de son corps en 1922 par l’équipe de l’égyptologue Howard Carter.

Ainsi, le consensus des historiens porte sur une mort faisant suite à de nombreuses défaillances génétiques chez Toutânkhamon ayant entrainé son mortel affaiblissement progressif. Ces défaillances génétiques seraient dues à un trop grand nombre de mariages consanguins des ancêtres de Toutânkhamon pour cause de préservation de la pureté de la lignée royale censée descendre des dieux.

Tableaux égyptiens Ânkhésenamon

D) L’Égypte antique après Toutânkhamon

À sa mort, en -1327, Toutânkhamon n’ayant pas de fils, c’est d’abord son conseiller et cousin Aÿ puis son conseiller et cousin Horemheb qui prennent tour à tour le contrôle de l’Égypte. Horemheb n’ayant également pas de descendant mâle, il détermine que c’est Ramsès (son meilleur vizir) qui lui succéderait.

De la sorte, à la mort d’Horemheb, le vizir Ramsès devient Ramsès Ier et fonde la XIXème dynastie de pharaon. Contrairement à Ramsès Ier, ses successeurs Séthi Ier et Ramsès II seront très critiques du passé de l’Égypte et effaceront de la mémoire commune l’existence d’Akhenaton considéré comme un « pharaon hérétique » pour sa croyance en un dieu unique Aton.

En effet, dans le but de raffermir leurs pouvoir, Séthi Ier et Ramsès II feront démanteler intégralement la cité d’Amarna et effaceront l’existence du pharaon hérétique Akhenaton dans tous les registres historiques. Par extension, pour cacher au monde l’existence d’Akhenaton, l’existence de son fils Toutânkhamon sera elle aussi niée partout.

Reste de la cité d'Amarna

Deux colonnes et quelques ruines : voici tout ce que l’on retrouve aujourd’hui de la grande cité d’Amarna après la visite du site par Séthi Ier et Ramsès II (et par leurs armées respectives !).

2) La découverte du tombeau de Toutânkhamon

Vous connaissez désormais le récit de la vie de Toutânkhamon et des jeux politiques qui ont conduit à l’oubli de son nom et celui de son père.

Cependant si Toutânkhamon est aussi célèbre aujourd’hui, c’est surtout grâce à la découverte spectaculaire de son tombeau en 1922.

A) L’expédition d’Howard Carter

En 1917, après avoir travaillé au sein de nombreux sites de fouilles en Égypte, Howard Carter est approché par le richissime britannique Lord Carnarvon. Lord Carnarvon est à la recherche du tombeau de Toutânkhamon qui se trouve selon lui dans la Vallée des Rois. Lord Carnarvon voulant s’assurer de trouver le tombeau du fils d’Akhenaton, il s’offre les services d’Howard Carter réputé pour sa grande connaissance de l’Égypte.

Howard Carter & Tiyi

Howard Carter et un membre de son équipe observant le sarcophage de Toutânkhamon lors de la découverte de sa tombe.

Pendant 5 ans, Lord Carnarvon et Howard Carter s’acharnent pour trouver des indices sur l’emplacement exact du tombeau de Toutânkhamon. Cependant, à ce stade des fouilles, ils n’ont réussi qu’à découvrir des urnes funéraires portant le sceau de Toutânkhamon.

Lorsque Lord Carnarvon rentre en Angleterre pour des affaires familiales, Howard Carter comprend qu’il ne lui reste plus beaucoup de temps.

Il va donc décider de mener les fouilles avec plus d’audace : Howard Carter choisit de bloquer l’entrée de la Vallée des Rois pour y mener des fouilles. Cet acte lui vaut d’être menacé d’expulsion immédiate de la Vallée des Rois par le gouvernement égyptien (l’entrée de la vallée étant très prisée par les touristes).

Son pari est cependant un succès. Howard Carter découvre qu’il est sur la bonne voie quand il excave des pièces de cabanes en bois d’ouvriers constructeurs de tombes. Il comprend de ce fait que la zone n’a jamais été fouillée.

Ainsi, alors que Lord Carnarvon et lui n’ont trouvé que des vases funéraires de Toutânkhamon en 5 ans de recherches, après quelques jours de fouilles Howard Carter retrouve les premières marches de la tombe de Toutânkhamon.

Après quelques jours supplémentaires, le tombeau de Toutânkhamon est intégralement dégagé. La nouvelle de cette découverte retentit dans le monde entier. Le 4 novembre 1922, Howard Carter et son équipe pénètrent dans le tombeau accompagnés de nombreux journalistes.

Ensemble, ils découvrent un des très rares tombeaux à n’avoir jamais été pillés dans l’Antiquité (ce qui explique la vaste quantité d’objets précieux que contenait encore le tombeau du jeune pharaon en 1922).

B) Le trésor de Toutânkhamon

Environ 2000 objets antiques sont trouvés dans le tombeau de Toutânkhamon (trônes, lits funéraires, armes d’apparat, étoffes, bijoux, jarres de vin, jouets, vêtements, sculptures et restes de nourriture).

Tous ces objets sont perçus comme ayant une immense valeur historique car la tombe de Toutânkhamon n’a jamais été ouverte depuis -1327. Subséquemment, à son ouverture en 1922, tous les objets antiques du trésor royal sont découverts dans un état presque similaire à leur état de fabrication.

Mur du successeur de Smenkhkarê

La chambre funéraire de Toutânkhamon de la Vallée des Rois (déplacée au Musée égyptien du Caire après sa découverte).

Ce trésor peut sembler étonnant : en effet, la grande majorité des tombeaux égyptiens ont été pillés peu après leur création (ce qui inclue ceux des pyramides de Gizeh). En fait, si le trésor de Toutânkhamon a été aussi bien préservé, c’est parce que Toutânkhamon n’a pas été enterré dans une vraie tombe de pharaon.

Les historiens s’accordent aujourd’hui sur le fait qu’un échange de tombeau a eu lieu avec Aÿ, le ministre de Toutânkhamon devenu son successeur (et devenant à son tour pharaon).

Déjà très âgé lorsqu’il accéda au trône, Aÿ aurait pris peur de ne pas avoir le temps de se faire construire une tombe digne d’un pharaon. Il aurait alors décidé ainsi de donner sa tombe plus petite de « notable égyptien » à Toutânkhamon pour lui prendre sa large tombe de pharaon déjà construite.

Plus surprenant encore, on estime que 80% du trésor trouvé dans la chambre funéraire de Toutânkhamon ne lui était pas destiné. Par exemple, un des trois sarcophages contenant la momie de Toutânkhamon était destinée à … une reine égyptienne.

On peut expliquer cela par le fait qu’Aÿ a simplement « dérobé » des trésors dans d’autres tombeaux de la famille de Toutânkhamon et d’Akhenaton pour les placer dans la tombe de Toutânkhamon (ce qui peut pourtant être vu comme un important sacrilège car cet acte n’est rien de moins qu’une profanation de tombeau !).

C) Les objets du trésor de Toutânkhamon

Que ces trésors aient été prévus dès le départ pour le tombeau de Toutânkhamon ou dérobés par Aÿ dans les tombeaux environnants, une chose est néanmoins sûre : ces trésors sont exceptionnels.

Voici les plus importants des trésors retrouvés dans la chambre du souverain de la Haute Égypte et Basse Égypte de 1335 à 1327 av. J.-C.

I) Sarcophages protecteurs

Cercueil Toutânkhamon

Image recolorisé d’Howard Carter découvrant le sarcophage de Toutânkhamon.

Les sarcophages égyptiens avaient pour but de protéger les corps des défunts capables de s’en offrir un (soit une toute petite partie des citoyens égyptiens, la majorité des Égyptiens étant des agriculteurs peu fortunés).

Dans le cas de Toutânkhamon, sa richesse de pharaon lui donnait droit à un traitement particulier. La momie de Toutânkhamon est protégée par trois sarcophages emboités les uns dans les autres.

Les deux premiers sarcophages sont en bois et sont décorés d’or et de pierres précieuses. Le dernier sarcophage est en or massif et représente le jeune pharaon avec son sceptre de commandement et son fléau royal. Aujourd’hui, celui-ci est considéré comme la découverte la plus prestigieuse de l’archéologie égyptienne.

II) Masque funéraire

Masque funéraire en or pur Toutânkhamon

À l’intérieur du dernier sarcophage en or, le visage de la momie de Toutânkhamon était orné par un masque funéraire le représentant lui-même. Sur ce masque, il est représenté muni de sa coiffe de cérémonie de pharaon, le Némès, la couronne égyptienne en forme de crinière de lion.

Sur le front de ce masque funéraire en or et en lapis-lazuli, on peut observer des représentations de Nekhbet et de Ouadjet, respectivement déesse vautour incarnant la Haute Égypte et déesse cobra incarnant la Basse Égypte (montrant que Toutânkhamon est le roi de l’entièreté des terres de l’Égypte).

Enfin, on peut aussi observer sur ce masque la « barbe postiche » prouvant le caractère divin du pharaon. En effet, cette barbe reste droite et ne tombe pas quand le pharaon qui la porte se couche ou lève la tête (contrairement à une barbichette normale soumise à la gravité terrestre !).

III) Statue du dieu chacal Anubis

Statue du dieu chacal Anubis

Anubis est le dieu des morts à tête de chacal. Cette statue d’Anubis vise à honorer le dieu des morts pour que celui-ci soit plus favorable à Toutânkhamon lorsque le dieu chacal pèsera son âme pour savoir si elle est pècheresse.

Ainsi, cette statue est supposée permettre à Toutânkhamon de s’assurer qu’il pourra rejoindre le paradis céleste du dieu de la résurrection Osiris.

IV) Trône de Toutânkhamon

Trône pharaonique
Toutânkhamon, coffre-chapelle extérieur

Cette chaise royale (en or massif) représente Toutânkhamon et sa sœur et épouse, Ânkhésenamon.

Comme on peut le voir sur cette chaise, lors du règne de Toutânkhamon, l’existence du dieu Aton (le Soleil en haut de l’image ci-dessus) n’est pas supprimée pour contrebalancer la trop grande importance que ce dieu avait pris sous Akhenaton. Aton redevient simplement un dieu parmi les autres.

V) Coffre de Toutânkhamon

Ancien coffre au trésor égyptien
Bataille d'Abou Simbel

Ce majestueux coffre décoratif représente Toutânkhamon dans diverses scènes de bataille. Toutânkhamon est représenté sur la plupart de ces scènes comme menant ses troupes (sur son char et avec un arc) contre des envahisseurs de l’Égypte.

Néanmoins, bien que ces fresques soient prodigieusement réalisées, le récit d’un Toutânkhamon livrant bataille avec ses troupes est très certainement inexact puisque le jeune pharaon est très handicapé par les tares génétiques héritées de la consanguinité de ses ancêtres.

On sait par exemple que Toutânkhamon ne pouvait se déplacer sans l’aide d’une canne. Ainsi, il est très peu probable qu’il puisse monter sur un char pour se battre en première ligne dans une bataille contre les plus dangereux adversaires de l’Égypte !

VI) Coffre à vases canopes

Uraeus, le cobra royal égyptien

Un coffre à vases canopes a pour mission de recueillir les vases contenant les organes d’un défunt. Ces vases ont la fonction de protéger les organes du pharaon dans l’au-delà (les organes des morts étant préalablement extraits et remplacés par du sable lors du rituel de momification).

On peut observer que les organes de Toutânkhamon sont symboliquement très protégés. Effectivement, vingt-huit cobras uræus et une déesse Nephtys (la déesse protectrice des morts) sont représentés de chaque côté de ce coffre.

VII) Pectoral de Toutânkhamon

Ornement du pharaon le plus célèbre

Le pectoral de Toutânkhamon a pour but de lui octroyer les faveurs du dieu du Soleil Amon-Râ. De ce fait, ce pectoral représente un scarabée ailé, l’animal sacré d’Amon-Râ.

Les scarabées ailés sont en effet les animaux sacrés d’Amon-Râ pour leur capacité à créer des boules de terre et de fumier qui leur sert de réserve de nourriture. Les anciens Égyptiens croyaient que les scarabées créaient ces boules en l’honneur d’Amon-Râ. Poux eux, ces boules faisaient écho à la course du Soleil dans le ciel (porté sur la tête du dieu Amon-Râ lorsque celui-ci naviguait dans les cieux sur sa barque céleste).

Colliers égyptiens crosse et flagellum

D) La malédiction de Toutânkhamon

Alors qu’Howard Carter devient un égyptologue-star en 1922 et vit jusqu’à 64 ans, les autres membres de l’expédition financée par Lord Carnarvon n’ont pas un sort aussi envieux.

En effet, Lord Carnarvon meurt le 5 avril 1923, moins d’un an après la découverte de la tombe de Toutânkhamon.

À la mort de Lord Carnarvon, la rumeur veut que Susie (son chien) mourût au même moment en poussant un hurlement. À ce moment précis, cette rumeur veut également que toutes les lampes du château de Highclere (le château de Lord Carnarvon) et que toutes celles de la ville du Caire s’éteignirent à ce moment précis (sans pourtant d’explication apparente) !

Lord Carnarvon photo

George Edward Stanhope Molyneux Herbert, 5ème comte de Carnarvon (A.K.A. Lord Carnarvon) (à gauche) et Howard Carter (à droite).

Vingt-six autres personnes ayant un lien de près ou de loin avec l’expédition de Toutânkhamon sont également mortes prématurément. Selon la rumeur de l’époque, cette « malédiction du pharaon » serait due à l’air de la chambre de Toutânkhamon libérée soudainement après 3000 ans lors de l’ouverture de la tombe.

Cette dernière théorie est cependant peu plausible si on en croit le fait qu’Howard Carter lui-même et plusieurs centaines d’ouvriers étaient présents et ne sont pas tous morts prématurément. Cette théorie est encore plus invalidée par le fait que Lord Carnarvon était toujours en Angleterre lors de l’ouverture de la tombe.

L’explication la plus probable de la « malédiction du pharaon » est que toutes ces personnes sont mortes de maladies encore ignorées au 20ème siècle. Ainsi, dû à une science de l’époque ayant encore des progrès à faire, les décès de Lord Carnarvon et des autres membres de son expédition sont à l’époque passées pour des morts « sans causes apparentes ».

3) L’exposition « Toutânkhamon, le trésor du pharaon »

Le Musée égyptien du Caire construit en 1902 est devenu trop petit pour accueillir la totalité des objets antiques retrouvés en Égypte depuis cette date. Un nouveau musée plus grand est donc en construction à côté des pyramides de Gizeh. La plupart des pièces antiques du Musée égyptien du Caire seront déplacées dans ce nouveau musée, le Grand Musée égyptien, qui devrait être terminé en 2024.

Dans le cadre de ce transfert de collection, une partie du trésor de Toutânkhamon (entreposé depuis 1922 au Musée égyptien du Caire) quittera temporairement l’Égypte. Ces pièces seront exposées lors d’expositions temporaires dans plusieurs grandes villes du monde entier.

De la sorte, après Los Angeles (2018–2019), Paris (2019) et Londres, (2019-2020), l’exposition « Toutânkhamon, le trésor du pharaon », visitera tour à tour Washington, Sydney, Séoul, Chicago, Tokyo puis Osaka.

En France, cette exposition s’est tenue à la grande halle de la Villette (Paris) du 22 mars au 22 septembre 2019. Présentant 150 objets de la tombe du jeune pharaon (dont 60 sortant pour la première fois du territoire égyptien), cette exposition est devenue l’exposition la plus visitée de France (avec 1 423 170 visiteurs).

Sarcophage du roi de Haute Égypte et de Basse Égypte

Bien que le masque funéraire de Toutânkhamon ne soit pas présenté dans l’exposition « Toutânkhamon, le trésor du pharaon », celle-ci se dote tout de même du sarcophage en or massif et en lapis-lazuli du pharaon.

En souvenir du plus célèbre des pharaons

Cet article terminé, vous savez désormais tout des secrets de Toutânkhamon ! Vous comprenez maintenant que la popularité de Toutânkhamon est due à des facteurs qui lui sont pourtant extérieurs (Akhenaton, échange de tombe avec son ministre Aÿ, malédiction du pharaon).

Arrivé ici, vous pourriez peut-être vouloir plonger plus profondément dans le cœur des souvenirs de la glorieuse Égypte des pharaons. Dans ce but, sachez que nous disposons d’une vaste collection de décorations, de vêtements et de bijoux aux couleurs de l’Égypte antique. Par exemple, vous pouvez cliquer sur l’image ci-dessous pour découvrir notre t-shirt « chat-raon, le chat-pharaon ».

Chat égyptien portant la couronne pschent

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.